Un logement pour nos insectes !

Parmi les nombreuses tendances du retour à la nature, les hôtels à insecte ont la cote. Et pour cause : ils sont aussi beaux qu’utiles.
C’est quand même plus sympathique de réguler naturellement l’écosystème de votre jardin, plutôt que de recourir à des produits de traitement chimiques et autres fongicides, non ? Édifier un hôtel à insectes est donc un geste utile pour la biodiversité. De la plus petite à la plus grande, ces cabanes en bouleau ou en sapin sont les amis du jardinier. Elles permettent notamment d’éviter la prolifération de quelques nuisibles bien connus. Si vous ne voulez plus que les pucerons et les cochenilles endommagent vos fleurs et plantations, invitez donc leurs ennemis naturels à vous en débarrasser.

La plupart des hôtels à insectes vous permettront de favoriser l’emménagement de coccinelles, de syrphes, de chrysopes ou de perce-oreilles, pour ne citer que ces insectes auxiliaires les plus connus. Ils réguleront les populations de nuisibles sans que vous ayez à lever le petit doigt.

Pollinisateur mon amour
Si vous êtes un amoureux de la nature et du jardinage, vous savez sans-doute que les abeilles, comme de nombreuses autres espèces d’insectes pollinisateurs, sont menacées par l’urbanisation galopante et des années de pesticides chimiques déversés sur nos cultures. Vous savez sans-doute aussi que sans le travail acharné des abeilles, mais aussi des bourdons, des papillons, des guêpes et même des mouches, vos arbres fruitiers vont se rabougrir et vos belles tomates disparaître.

Alors, lorsque le printemps invite ces petites bêtes à virevolter de fleur en fleur, réservez-leur un accueil digne de leur importance. Offrir un abri à ces insatiables butineurs rendra votre jardin plus sain et plus productif. Car la crise du logement frappe aussi chez ces petites bêtes, particulièrement les abeilles et guêpes solitaires. Blocs de bois percés et bottes de tiges creuses sauront les attirer et les retenir. Pour le meilleur et pour le meilleur.

De la place pour tous
Enfin, ne vous sentez surtout pas freiné par la taille de votre bout de verdure. Si la variété d’insectes d’un grand jardin sera mathématiquement plus importante que celle d’une jardinière de balcon, il y aura toujours quelques insectes pour s’y nicher. Chacun, à notre échelle, pouvons donc faire du monde un endroit plus agréable pour les insectes et donc, pour nous tous.