PAR ICI LA NATURE ! 5 ASTUCES POUR FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS VOTRE JARDIN

On le sait : la biodiversité est un levier capital de notre environnement. Lorsque des espèces animales et végétales disparaissent, c’est tout l’équilibre naturel qui doit se réinventer. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez l’y aider : en appliquant ces astuces dans votre jardin, vous ferez de ce dernier un très beau foyer de biodiversité ! 

1/ Installer un composteur

S’il y a une chose accessible et ultra-efficace à réaliser, c’est bien celle-là. En plus de valoriser l’ensemble de vos déchets organiques pour les transformer en engrais naturel de qualité, le composteur abrite une faune qu’on ne soupçonne pas forcément à première vue : vers de terre, limaces, cloportes, micro-organismes… Ces petites bêtes se feront un plaisir de consommer vos déchets pour vous permettre d’embellir votre jardin. Et la boucle sera bouclée ! 

2/ Installer des abris

Que vous les achetiez dans le commerce ou que vous les fabriquiez vous-mêmes, ils auront l’avantage d’attirer de nombreuses espèces différentes. Un nichoir accueillera les oiseaux, un hôtel à insectes, des fagots de branchage ou des touffes d’herbes abriteront les bourdons, guêpes et abeilles solitaires souhaitant pondre. Et n’oublions pas les chauves-souris ! En véritables bras droits de votre jardinage, elles pourront consommer jusqu’à un tiers de leur poids en insectes. 

3/ Limiter les espèces invasives

Si les plantes exotiques comme le bambou ou la balsamine de l’Himalaya sont du plus bel effet d’un point de vue esthétique, elles représentent la cinquième plus grande menace pour la biodiversité à l’échelle mondiale et pour cause ! Elles produisent très peu de nectar pour nos chers amis insectes, a fortiori lorsqu’elles sont invasives. À la longue, ces dernières menacent les espèces indigènes, dont elles finissent inévitablement par provoquer le déclin… On privilégie donc les plantes locales ! 

4/ Évitez les pollutions sonores et visuelles

Parce que limiter l’utilisation d’engrais et de pesticides, c’est déjà très bien, mais offrir de vraies nuits noires et calmes aux insectes, c’est encore mieux ! Pour cela, on évite les éclairages intempestifs qui subliment la déco mais ruinent une nuit de repos. Idem pour le son : on évite la sono à fond lors d’une garden party et on s’arrête à une heure raisonnable. Car rappelons que, contrairement à nous, la flore et la faune sont en osmose totale avec le rythme circadien.  

5/ Souhaiter la bienvenue aux mauvaises herbes

Dit comme ça, c’est très étrange et pourtant : des mauvaises herbes telles que les chardons ou l’eupatoire entrent dans les chaînes alimentaires des espèces utiles à votre jardin. Attention, il ne s’agit pas non plus de les laisser envahir ce dernier, mais laissées en petite quantité, elles s’avèreront d’une grande utilité. Y compris pour concocter des “potions magiques”, comme par exemple une macération de fougère contre les limaces.